LA MARCHE DES ENFANTS
8-9-10-11-12 décembre 2016 -Jardin d Alice / 7 février 2017 - Théâtre Charles Dullin / 7 mars 2017 - Scène Nationale d'Evreux
LE JOURNAL D'UN AUTRE
Vendredi 28 Octobre # 1 La promesse des morts // Jeudi 26 Janvier # 2 La promesse des femmes // Vendredi 24 Mars # 3 La promesse des frères // Samedi 22 Avril # 4 La promesse des politiques
LE PETIT POUCET
Prochaine création jeune public

LA MARCHE DES ENFANTS

LE JOURNAL D’UN AUTRE

LE PETIT POUCET

ACTUALITES

H I V E R   2 0 1 6

 

Nous sommes heureux de vous annoncer la reprise de notre dernière création :  La Marche des Enfants ,  les 8, 9, 10, 11 et 12 décembre au Jardin d’Alice.

Jeudi 8 décembre à 20h

Vendredi 9 décembre à 20h

Samedi 10 décembre à 20h

Dimanche 11 décembre à 17h

Lundi 12 décembre à 20h

Attention la jauge étant limitée, nous vous recommandons de réserver vos places dès à présent en envoyant un mail : collectifduk@gmail.com ! Les portes seront ouvertes une heure avant chaque représentation avec la possibilité de se réchauffer autours de petits plats faits maison et d’un verre de vin chaud.  Entrée et adhésion au lieu en prix libre.

Et plus tard: le 26 janvier, Le Journal d’un Autre , épisode 2 #La Promesse des Femmes, à 20h au Jardin d’Alice

Les prochaines créations: Le Petit Poucet et Bao Bras, deux spectacles adressés au jeune public.

Les actions culturelles: Des ateliers et des rencontres en lien avec  La Marche des Enfants auprès des collégiens. des ateliers autour du Petit Poucet auprès d’écoles primaires et des familles au Théâtre du Château d’Eu, la tournée de Chroniques [1934-1938] et des rencontres dans le département de l’Eure, un grand projet intergénérationnel autour de Don Quichotte à Gisors et au Thil en Vexin.

 

Pour en savoir plus, inscrivez vous à notre Newsletter ou suivez nous sur les réseaux sociaux !

 

L’équipe du Collectif du K.

ORIGINES

couv_20IMG0002Actif depuis 2008 et basé dans le département de l’Eure, le Collectif du K réunit de jeunes créateurs venant d’horizons divers : théâtre, marionnettes, écriture, vidéo, photographie, musique.

En quatre ans, trois pièces de grandes troupes (15 comédiens sur le plateau), une dizaine de petites formes marionnettiques et burlesques, trois éditions d’une revue littéraire, deux expositions, la mise en place d’une programmation de jeunes créateurs et d’ateliers pour des écoliers et collégiens, ainsi qu’une dizaine de films ont pu voir le jour.

À l’origine de notre nom, une nouvelle de Dino Buzzati : Le K.

Elle retrace la vie d’un homme, Stéphano, fils de marin, frappé par une malédiction : victime « choisie » d’un monstre marin qui le poursuivra sa vie durant, il est contraint de rester à terre. Mais bientôt l’appel du large lui fait reprendre la mer. Il voyage donc autour du monde, suivi jour et nuit par l’ombre du K dans le sillon de son bateau.

C’est au crépuscule de sa vie, fatigué par cette fuite, qu’il décide d’aller défier La bête. Mais à l’instant de l’affront, il comprend que si le K l’avait suivi depuis tout ce temps, ce n’était que pour lui offrir son bonheur.

Si nous créons, si nous faisons du théâtre, de la vidéo, de la photographie, si nous écrivons, n’est-ce pas pour aller à la rencontre de tous les K qui nous suivent, nous
poursuivent, nous hantent ? Pour les illuminer d’art ?